Deux aventurières françaises au Canada:

Louise d'Hellencourt et Christine de La Salmonière.

Par Bernard Penisson

Présentation par Jean CARPENTIER, Président d'honneur de l'Institut Jacques Cartier

 

18 heures, amphi Gaston Morin, 62 rue Jean jaurès

 

"Une nation terrassée qui possède toujours une Marine invaincue, organisée et redoutable avec un empire colonial libre: telle est la situation paradoxale de la France au lendemain de l'armistice du 24 juin 1940.

Malgré la parole d'honneur – qui sera toujours respectée – donnée par l'amiral Darlan que la flotte ne se rendrait jamais, Churchill lance le 3 juillet 1940, contre l'avis de nombre de ses amiraux, l'opération "catapult" visant à s'emparer de tous les navires français accessibles ou de les détruire. Deux cents navires qui se croient à l’abri dans les ports anglais sont pris par surprise; l'escadre au mouillage à Mers el Kébir est agressée; celle d'Alexandrie évite le pire. 
Attaqués par l'allié de la veille, menacé par l'ennemi vainqueur, l'heure d'un choix difficile a sonné pour les marins de France qui naviguent dans le brouillard."

Hugues Eudeline

 

Conférence du mardi 24 mai à 18 heures, 62 rue Jean Jaurès, amphi Gaston Morin

Présentation par Jacques Pasquier, membre de l'Institut Jacques Cartier

 

Le livre « Oiseaux du Poitou-Charentes« , de 432 pages (24 x 32 cm), propose un riche panorama des oiseaux du Poitou-Charentes. Livre coordoné par Michel GRANGER qui était venu à l'Institut Jacques Cartier présenter la LPO pour son centenaire.

Cet ouvrage, conçu pour tous les passionnés des oiseaux, qu’ils soient naturalistes confirmés ou simples amoureux de la nature, comprend plus de 500 photographies couleur et figures, ainsi que 180 cartes de répartition des oiseaux nicheurs en Poitou-Charentes.

Il est livré avec un cédérom interactif comprenant les cartes de répartition des oiseaux nicheurs, faisant suite à l’enquête menée par les groupes ornithologiques de la région entre 2005 et 2008.

Nicheurs, migrateurs, hivernants, occasionnels… tous les oiseaux du Poitou-Charentes sont présents.

On découvre aussi dans cet ouvrage les milieux qu’ils fréquentent, l’histoire régionale de l’ornithologie, les grands paysages régionaux ainsi que l’importance de la région pour les oiseaux.

Membres de Charente Nature, du Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres, de la LPO France, de la LPO Charente-Maritime et de la LPO Vienne, les auteurs sont tous des naturalistes confirmés réunis autour d’une même passion : faire découvrir et protéger les oiseaux !

———————————————————————————————————————————————————————————————————-

André Angotti était venu à l'Institut Jacques Cartier présenter son livre "Aborder facilement la complexité"

Son dernier ouvrage souhaite présenter une vision de la politique sous un angle différent.

 

 

Allah est-il arabe ? Est-il permis de choisir librement sa religion ou tout simplement de la quitter ? Le vert est-il la couleur de l’islam ? Le soufisme est-il une secte ? Peut-on traduire le Coran ? Une femme peut-elle devenir imam ? Le minaret, le hijâb, le tapis de prière, le croissant…sont-ils des éléments intangibles du rite musulman ? Faut-il vivre en tout point comme le Prophète pour être un « bon musulman » ?

Cet essai est une réponse aux idées reçues sur l’islam. Celles qui sévissent chez les non-musulmans, mais souvent aussi chez les musulmans eux-mêmes, produisant parfois des aberrations et des violences auxquelles nous assistons, désarmés, sans en comprendre les raisons.

Il est réducteur de penser que tout, dans la vie d'un musulman, s'explique par l'islam. Tareq Oubrou s'emploie ici à faire la part des choses entre le cultuel et le culturel, entre ce que disent les textes et ce qui relève des traditions. Soucieux d'en finir avec la sclérose qui paralyse la pensée musulmane, il propose de renouer avec l'esprit de l'islam, en rappelant le contexte historique dans lequel est née cette religion. Son livre, en balayant une fois pour toutes l'idée selon laquelle l'islam serait par essence incompatible avec la modernité, la démocratie, l'égalité hommes-femmes et les valeurs de la république, nous ouvre des perspectives concrètes pour améliorer le vivre-ensemble aujourd'hui.

Texte de quatrième de couverture du livre.

Né en 1959 au Maroc, Tareq Oubrou est grand imam de Bordeaux et recteur de la Grande Mosquée de Bordeaux. Il est engagé de longue date dans le dialogue interreligieux, notamment islamo-chrétien.

Un livre à lire et à faire lire de manière très utile dans le contexte actuel de grande ignorance des faits religieux et de risque d'amalgames.

 

Christian BERNARD

 

Cyril Roussel, chercheur à  l’Institut Migrinter de Poitiers et à l’Institut Français du Proche-Orient [IFPO]

Ce géographe qui est venu, avec Gildas Simon fondateur de Migrinter, donner une conférence en février à l’Institut Jacques Cartier, étudie actuellement les transformations des espaces frontaliers et des espaces urbains en rapport avec la circulation accrue des populations et des marchandises au Moyen-Orient ainsi les réadaptations de ces flux dans un contexte de conflit.

Cyril Roussel | Institut français du Proche-Orient – Ifpo.

Objet d’étude

Mes questionnements de recherche visent à comprendre l’organisation des populations migrantes et le fonctionnement des espaces produits par les circulations migratoires au Moyen-Orient. Mais également les modes de circulation des populations qui pratiquent le cross border et les processus d’intégration régionale qui en découlent. Il s’agit donc d’une problématique générale axée sur la migration et la circulation, mais qui cherche à s’articuler à des processus de constructions socio-spatiales. C’est pour cela que je m’intéresse également aux flux des marchandises et aux dynamiques de leur organisation dans l’espace dans une perspective transfrontalière. Deux types d’espaces sont ainsi étudiés : les espaces frontaliers d’un côté ; les espaces urbains de l’autre et spécialement les quartiers et villes de polarisation des populations migrantes, déplacées et réfugiées ainsi que les villes entrepôts du commerce légal ou clandestin. Ces recherches, ancrées dans la géographie sociale et du politique, portent sur des pays qui ont la particularité d’être régulièrement, et ce sur un temps long, en conflit et dans lesquelles les frontières s’ouvrent et peuvent subitement se refermer. La reconfiguration de l’espace kurde qui est devenu un enjeu majeur tant dans le conflit syrien que dans le conflit irakien demeure au centre de nos travaux puisqu’elle pose avec acuité la question de la délimitation frontalière de nouveaux territoires politiques en devenir. Mes recherches portent aussi sur des pays où les politiques d’accueil des travailleurs migrants et des réfugiés sont très différentes. Enfin, des pays qui n’appartiennent pas à la même aire culturelle puisque mon terrain se situe entre le monde arabe, le monde turc et le monde kurdo-iranien : ceci engendre des politiques douanières diverses et une intégration dans la mondialisation parfois partielle (Iran, Syrie). Tous ces éléments se combinent pour créer une zone d’étude particulièrement riche quant à la diversité des acteurs migrants mais aussi quant à leur capacité d’adaptation à un contexte mouvant obligeant à une réorganisation sans cesse renouvelée des flux, des points de passage et des stratégies.

Je dirige un programme qui s’intitule « Les cartes du nord de l’Irak ». Le but est de mener un vaste programme de recherche de terrain, de dynamiser les échanges inter-universitaires entre l’Irak et la France (publication commune ; manifestations scientifiques communes ; échanges d’étudiants) et de livrer une publication trilingue qui comprendra un corpus cartographique accompagné d’analyses dans les divers domaines de l’analyse spatiale. À travers ce programme se décline ma problématique générale qui trouve ainsi un nouveau terrain d’analyse particulièrement adapté : le Kurdistan d’Irak est en effet un espace frontalier traversé de toute part par des flux migratoires et de marchandises !

Travail de terrain/ Méthodologie

Mes recherches se focalisent sur plusieurs lieux d’observation et études de terrain : le Kurdistan d’Irak et de Syrie avec les frontières syro-irakienne, turco-irakienne, irano-irakienne ; la frontière entre la Jordanie et la Syrie ; la frontière entre la Turquie et la Syrie. Dans le cadre de plusieurs programmes de recherche, je travaille sur les communautés kurdes transfrontalières entre Irak, Syrie, Turquie et Iran mais aussi sur les réfugiés syriens qui s’établissent en Irak et en Jordanie. À partir de missions régulières sur le terrain, aux frontières de ces pays mais aussi dans les lieux de polarisations des migrants et des activités transfrontalières, je tente de mettre en place une cartographie fine des dynamiques circulatoires et de leurs répercussions sur l’organisation de territoires en devenir.

 

Cyrill Roussel

De nombreux articles de ce chercheur sont en ligne sur le Web, nous vous invitons à consulter le site de l’Ifpo.

http://www.ifporient.org/cyril-roussel