Après la révolution islamique iranienne de 1979, le pays, isolé, est attaqué par l’Irak du président Saddam Hussein. La guerre, particulièrement féroce, va durer de 1981 à 1988 et faire plus d’un million de morts.

Pendant ce conflit, de 1984 à 1987, les deux partis attaquent dans le golfe plus de 600 navires-citernes appartenant, pour la plupart, à des nations non directement parties prenantes au conflit. Ils partagent un objectif identique, celui de couper les exportations de leur adversaire pour tarir ses revenus, indispensables à son effort de guerre.

Depuis, les Iraniens ont menacé à plusieurs reprises de bloquer le détroit d’Ormuz et de couper les flux d’hydrocarbure qui y transitent. Ils l’on fait à nouveau et s’y préparent en réponse aux sanctions de la communauté internationale dont ils font l’objet.