Parmi les cataclysmes naturels, les inondations semblent particulièrement inquiétantes aux hommes de la période contemporaine. Soudaines et dévastatrices, elles révèlent que, en dépit des progrès de la science, l’homme est impuissant devant la nature. La presse comme les romanciers, à l’image d’un Zola, imposent l’image tragique et fataliste des hommes dépassés par un fléau implacable. Ce traitement médiatique est cependant infidèle à la réalité car les pouvoirs publics sont loin d’être restés les bras croisés devant cette calamité. L’objet de cette communication sera de mettre en rapport le traitement des inondations par la presse avec les initiatives prises par les pouvoirs publics afin de déterminer les influences réciproques qu’exerçaient mutuellement les médias et le politique.