La Terreur et la guerre civile discréditèrent durablement le régime républicain. Les élites libérales se rallièrent à l'empire napoléonien puis à la restauration des Bourbons. La monarchie semblait désormais garante de la paix publique. Pourtant, le pays connut une instabilité institutionnelle de plusieurs décennies. Les républicains l’interprétèrent comme le signe d’une aspiration populaire à un régime égalitaire, les libéraux comme une marche inéluctable vers un système libéral. Il semblerait que les divergences, voire les conflits, au sein de la droite monarchistes empêcha ce capital politique de se traduire en France en une adhésion franche et massive à la monarchie.