Dernier des monothéismes a émerger dans l’histoire, l’islam n’en est pas pour autant monolithique, il a toujours été pluriel, et cela dès les origines que certains imaginent idéales de pureté et d’unité. L’actualité déverse son lot quotidien d’expressions musulmanes bien souvent incomprises : sunnites, chiites, ibadites, alaouites, salafistes, islamistes, jihadistes, soufis…autant de termes pour dire la diversité de l’islam, des branches comme des postures quelles soient religieuses, spirituelles, juridiques ou politiques.

L’analyse de la pluralité de l’islam par les sciences humaines, contrairement au discours théologique,  n’a pas à décréter que tel courant est orthodoxe, qu’il est le « vrai » islam et que tel autre n’est qu’une secte. Elle se contente de rendre compte d’une pluralité de fait, d’en exposer la genèse et les logiques, en cela, elle ne vise qu’à donner des clefs pour comprendre. 

 

Christian Bernard

Vice président de Jacques Cartier

correspondant régional de l'IESR.EPHE

Conférence à suivre sur le site de l'Université de Poitiers mise en ligne prévue pour semaine16 ou 17

http://uptv.univ-poitiers.fr/